Author Archive Kim NDIAYE

ByKim NDIAYE

Projets

Certains programmes / projets soutenant l’amélioration des cultures vers l’amélioration de la productivité agricole et le développement économique en Afrique.

 

  • Renforcement des capacités de sélection institutionnelles au Ghana, au Sénégal et en Ouganda pour développer des cultures résilientes au climat pour les petits exploitants africains (EBCA) : ce projet est soutenu par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et dirigé par l’IBP dans le cadre d’un accord d’hébergement avec AfricaRice. L’objectif principal du projet est de développer et de diffuser des cultivars de cultures améliorés au Sénégal, au Ghana et en Ouganda qui présentent des caractéristiques qui répondent aux besoins des petits exploitants (amélioration du rendement et de la qualité des céréales, fourrage) et aux demandes du marché, ainsi qu’à la capacité d’atténuer les défis agro-écologiques, le changement climatique et les stress biotiques et abiotiques. En fin de compte, cela conduira à l’adoption de variétés «adaptées à l’usage» de sorgho, de niébé, de riz et d’arachide.

 

  • L’USAID Feed the Future Sorghum and Millet Innovation Lab (SMIL), Legumes System Research Innovation Lab (LSRIL), Sustainable Intensification Innovation Lab (SIIL) and Peanut Innovation Lab (PIL), Innovation Lab for Crop Improvement (ILCI): Une initiative qui fait partie de la stratégie du gouvernement américain pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde. En WA, ces laboratoires d’innovations collaborent déjà étroitement avec le RCE CERAAS et ses partenaires, notamment sur l’amélioration du sorgho, du mil, du niébé et de l’arachide et sur les tests de variétés ainsi que sur les meilleures pratiques agronomiques.
  • Partenariat PAIRED pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles en Afrique de l’Ouest et du Centre: Ce partenariat du CORAF et de l’USAID repose sur la conviction que les approches et interventions régionales sont efficaces en tant que valeur ajoutée aux efforts nationaux pour atteindre des millions de personnes dont les moyens de subsistance dépendent l’agriculture et dont les conditions socio-culturelles et économiques sont similaires. Le programme actuel, Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles (PAIRED) en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC), financé par l’USAID, a été conçu pour entreprendre la restructuration nécessaire, dans le but de transformer le CORAF en une organisation structurellement solide et financièrement stable pour prendre la tête de la recherche et de l’innovation agricoles en AOC.

 

  • Technologies for African Agricultural Transformation (TAAT): An important element of “Feed Africa” a strategy of the African Development Bank to transform agriculture and scale up agribusiness opportunities throughout 18 key agricultural commodity value chains targeting the sorghum and pearl millet compact. TAAT supports Feed Africa by providing the needed, proven agricultural and food processing technologies and implementation strategies for inclusion within the Bank’s loans to Regional Member Countries. TAAT estimates to lead to 120 million tons of additional raw food production per year and will contribute to lifting about 40 million people out of poverty.

 

 

  • DeSIRA (Development Smart Innovation through Research in Agriculture) initiative aiming at linking more effectively research and innovation with development. Funded by the EU, this intends to boost innovation in agriculture and food systems transformation in low and middle-income countries with a view to be more resilient to the effects of climate change. It particularly emphasises the Sahel region, the poorest region in the world, where family farming is highly vulnerable to land degradation and climate change. In the framework of the DeSIRA initiative, four projects have been recently (2020 – 2025) funded on different agriculture-related topics in West-Africa, including sustainable integration of crop and livestock systems (CASSECS), agro-ecological practices (FAIR) and crop improvement (ABEE and APSAN). ABEE and APSAN are two tightly linked projects involving four countries in WA (Burkina Faso, Mali, Niger and Senegal) led by CORAF and ICRISAT respectively. These two projects aim at modernizing breeding by setting breeding priorities on the basis of market and user demand, building human, infrastructure and equipment capacities of NARS, digitizing data and reinforcing the sustainability of the regional crop testing network.

 

 

 

ByKim NDIAYE

Appel à candidature pour une admission en thèse à l’école doctorale SEV pour l’année 2020 – 2021

L’école Doctorale SEV vous informe de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature en thèse à partir du 01er octobre 2020. Cet appel à candidature est ouvert aux étudiants titulaires d’un Master, d’un DEA ou d’un diplôme admis en équivalence.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 novembre 2020 à 17 heures. Le dossier complet est à déposer au niveau du secrétariat de l’école doctorale SEV.

Veuillez télécharger sur le site web de l’UCAD le formulaire de demande d’admission et la charte des thèses à remplir et à signer jusqu’au niveau de la cage « responsable du laboratoire d’accueil».

Note d’information (1)

ByKim NDIAYE

Articles scientifiques 2019

  1. Yujuan Zhang, Donghua Li, Rong Zhou, Xiao Wang, Komivi Dossa , Linhai Wang, Yanxin Zhang, Jingyin Yu, Huihui Gong, Xiurong Zhang et Jun You https://doi.org/10.1186/s12870-019-1665-6 . Les analyses du transcriptome et du métabolome de deux génotypes de sésame contrastés révèlent les voies biologiques cruciales impliquées dans une réponse adaptative rapide au stress salin.
  2. Diariétou Sambakhé1,2,3,4,5,6 · Lauriane Rouan2,3 · Jean-Noël Bacro4 · Eric Gozé5,6Reçu: 1 novembre 2017 / Accepté: 17 octobre 2018 © Springer Science + Business Media, LLC, filiale de Springer Nature 2019. Optimisation conditionnelle d’une fonction bruyante à l’aide d’un krigingmetamodel
  3. Komivi Dossa , Donghua Li , Rong Zhou , Jingyin Yu , Linhai Wang , Yanxin Zhang , Jun You , Aili Liu , Marie A. Mmadi , Daniel Fonceka , Diaga Diouf , Ndiaga Cissé , Xin Wei , Xiurong Zhang Plant Biotechnology Journal , Première publication: 22 février 2019. La base génétique de la tolérance à la sécheresse dans la culture oléagineuse élevée Sesamum indicum .
  4. Cyril Diatta a, b, c , Thierry Klanvi Tovignan a, b, d, *, Hubert Adoukonou-Sagbadja b, Ousmane Aidara c, Yagouba Diao c, Mame Penda Sarr c, Beatrice Elohor Ifie d, Samuel Kwame Offei d, Eric Yirenkyi Danquah d, Ndiaga Cisse a. Développement d’hybrides de sorgho pour un rendement stable et une résistance à la moisissure céréalière pour le Centre et le Sud-Est du Sénégal.
  5. Komla Kyky Ganyo  1,2,3, * , Bertrand Muller  1,4,5 , Malick Ndiaye  1,2,6 , Espoir Koudjo Gaglo  2 , Aliou Guissé  2  et Myriam Adam  4,7,8,9 Définition des stratégies de fertilisation pour le sorgho (Sorghum bicolor (L.) Moench) Production dans des conditions soudano-sahéliennes: options pour l’application d’engrais basal tardif
  6. Au Sénégal, le mil, rempart contre la sécheresse. Publication dans le journal Le Monde, du MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2019 75E ANNÉE– NO 23218.
  7. Faye A , Sine B , Chopart JL,  Grondin ALucas M , Diedhiou AG,  Gantet P , Cournac L, Min D, Audebert A, Kane A,  Laplaze L  (2019) Développement d’un modèle d’estimation de la densité de longueur des racines à partir des impacts des racines sur un profil pédologique du mil chandelle (Pennisetum glaucum (L.) R. Br). Application pour mesurer la réponse du système racinaire au stress hydrique dans des conditions de terrain. Plos One 14: e0214182
  8. Louis K. Prom, Ndiaga Cissé *, Ramasamy Perumal, Hugo Cuevas. Réponse des lignées de sorgho et des hybrides des États-Unis au charbon long et à la moisissure des grains. Journal de l’agriculture et des cultures. https://doi.org/10.32861/jac.411.152.156
ByKim NDIAYE

Some programs/projects supporting crop improvement toward agricultural productivity enhancement and economic development in Africa.

 

  • Renforcer la capacité de sélection institutionnelle au Ghana, au Sénégal et en Ouganda pour développer des cultures résiliantes au climat pour les petits exploitants agricoles africains (EBCA) : ce projet est soutenu par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et dirigé par l ‘ IBP dans le cadre d’un accord d’hébergement avec AfricaRice. Objectif principal du projet est de développer et de diffuser des cultivars de cultures améliorés au Sénégal, au Ghana et en Ouganda qui présente des caractéristiques qui répondent aux besoins des petits exploitants (amélioration du rendement et de la qualité des céréales, fourrage) et aux demandes du marché ainsi que capable d’atténuer les défis agro-écologiques le changement climatique et les stress biotiques et abiotiques.En fin de compte, cela conduira à l’adoption de variétés adaptées à l’usage de sorgho, de niébé, de riz et d’arachide.

 

  • L’USAID Feed the Future Sorgho and Millet Innovation Lab (SMIL), Legumes System Research Innovation Lab (LSRIL), Sustainable Intensification Innovation Lab (SIIL) and Peanut Innovation Lab (PIL), Innovation Lab for Crop Improvement (ILCI): Une initiative qui fait partie de la stratégie du gouvernement américain pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde. En WA, ces laboratoires d’innovations collaborent déjà l’étalement avec le RCE CERAAS et ses partenaires, notamment sur l’amélioration du sorgho, du mil, du niébé et de l’arachide et sur les tests de variétés ainsi que sur les meilleures pratiques agronomiques.
  • Partenariat PAIRED pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles en Afrique de l’Ouest et du Centre: Ce partenariat du CORAF et de l’USAID repose sur la conviction que les approches et interventions régionales sont efficaces en tant que valeur ajoutée aux efforts nationaux pour atteindre des millions de personnes dont les moyens de subsistance dépendent de l’agriculture et dont les conditions socio-culturelles et économiques sont similaires.Le programme actuel, Partenariat pour la recherche, l’éducation et le développement agricoles (PAIRED) en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC), financé par l’USAID, a été conçu pour entreprendre la restructuration nécessaire, dans le but de transformer le CORAF en une organisation structurellement solide et financièrement stable pour prendre la tête de la recherche et de l’innovation agricoles en AOC.

 

  • Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine (TAAT): Un élément important de «Nourrir l’Afrique», une stratégie de la Banque africaine de développement pour transformer l’agriculture et développer les opportunités agro-industrielles à travers 18 chaînes de valeur de produits agricoles clés ciblant le pacte sur le sorgho et le mil. TAAT soutient Feed Africa en s’accomplissant les technologies de transformation agricole et alimentaire nécessaires et éprouvées et des stratégies de mise en œuvre à inclure dans les prêts de la Banque aux pays membres régionaux. Selon les estimations du TAAT, 120 millions de tonnes supplémentaires de production alimentaire crue seront générés par et contribueront à sortir environ 40 millions de personnes de la pauvreté.

 

 

  • Initiative DeSIRA (Développement de l’innovation intelligente par la recherche en agriculture) visant à relier plus efficacement la recherche et l’innovation au développement. Financé par l’UE, ce programme vise à stimuler l’innovation dans l’agriculture et la transformation des systèmes alimentaires dans les pays à revenu faible et intermédiaire en vue d’être plus résilients aux effets du changement climatique. Il met particulièrement l’accent sur la région du Sahel, la région la plus pauvre du monde, où l’agriculture familiale est très vulnérable à la dégradation des terres et au changement climatique.Dans le cadre de l’initiative DeSIRA, quatre projets ont été récemment (2020-2025) financés sur différents sujets liés à l’agriculture en Afrique de l’Ouest, y compris l’intégration durable des systèmes de culture et d’élevage ( CASSECS), les pratiques agro-écologiques (FAIR) et l’amélioration des cultures (ABEE et APSAN). ABEE et APSAN sont deux projets liés à l’investissement lié quatre pays de WA (Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal) dirigés respectivement par le CORAF et l’ICRISAT. Ces deux projets viser à moderniser la sélection en définissant des priorités de en fonction de la demande du marché et des utilisateurs, à renforcer les capacités humaines, infrastructurelles et matérielles des NARS,

 

 

 

ByKim NDIAYE

11ème Edition – Journée Nationale du Fonio « LA FEMME, LEADER DE LA FILIERE FONIO : UN ENJEU POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE »

THÈME: «LA FEMME, LEADER DE LA FILIERE FONIO: UN ENJEU POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE»

 

L ‘édition 2020 de la journée du fonio est organisée dans un contexte particulier marqué par la pandémie du COVID-19. Elle sera célébrée le 15 novembre. Les activités seront organisées dans les formes et les conditions prescrites par les autorités en termes de prévention et de mesures barrières. Partout, les acteurs s’évertueront à respecter et à faire respecter les prescriptions. La journée fonio est célébrée sur toute l’étendue du territoire national dans les différentes localités à l’initiative des acteurs en présence. L’Association Sénégalaise pour la promotion du fonio (ASPROF) diffuse toute information leur permettant d’organiser et de célébrer la journée.Le comité national (CNO) mis en place va travailler en étroite collaboration avec les comités régionaux sous l’égide des autorités administratives sur tous les aspects organisationnels. L’édition de 2020 est placée sous le parrainage de la Première Dame Mme Marème Faye Sall, Présidente de la Fondation Servir le Sénégal. Le CERAAS / ISRA de Thiès en sa qualité de Centre Régional d’Excellence (CRE) de la CEDEAO va assurer le portage institutionnel de l’organisation et la conduite de l’évènement phare qui sera sous la coprésidence du ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural (MAER), du Ministre de la famille, de la femme et de la protection de l’enfance et de l’organisation Femmes Africa Solidarité (FAS).

Dr Mame Codou Gueye

Tél: 33951 49 93/94/77 533 03 10,

Courriel: mcodougueye1@gmail.com

ByKim NDIAYE

Des Chercheurs consomment leurs résultats de recherche

Dans le cadre de la promotion de céréales locales, le CERAAS organise chaque semaine, une journée de dégustation de mets à base de céréales et ou de légumineuses, issues de la recherche.

  Il s’agit dans ces journées de faire découvrir aux chercheurs, étudiants, ou autres visiteurs les mets à base de mil, de sorgho, d’arachide, de sésame, de niébé ou de fonio avec l’accompagnement du GIE Keur Yaye Fatou ( femmes transformatrices de produits locaux de Kaolack) formées avec l’appui du GenMil / PSEM / CLUSA.

Ces journées importantes sont un défi lancé par le Dr Ndjido A. Kane, Directeur du CERAAS. Pour lui, «les chercheurs doivent s’approprier leurs résultats de recherche, en être les premiers consommateurs pour améliorer la qualité nutritionnelle des repas servis au quotidien».

«Le mil est l’aliment de base des sénégalais. Il peut en effet remplacer le riz, la farine de blé et il est plus facile à digérer et beaucoup plus nutritif… », Mme Sidibé, Présidente du GIE Keur Yaye Fatou.

Les chercheurs saluent l’initiative et s’engagent pour sa pérennisation.

Egalement, une boutique qui expose les produits du GIE (savons à base de sésame, huile de sésame, fonio précuit…) est en cours d’installation.

ByKim NDIAYE

Centers of Innovation announced with goal to develop improved crops in West Africa

Par: Feed the Future Innovation Lab for Crop Improvement 18 septembre 2020

Le laboratoire d’innovation Feed the Future pour l’amélioration des cultures a annoncé un financement d’environ 1 million de dollars pour lancer l’ innovation des cultures en Afrique de l’Ouest (CIWA) au Sénégal dans le but de développer des cultures plus résistantes et nutritives dans toute la région.

 

CIWA agira en tant que centre régional pour l’amélioration des cultures, avec un accent sur le sorgho, le mil chandelle et le niébé. CIWA guidera la région vers des programmes d’amélioration des cultures durables, intelligents face au climat, équitables et efficaces et réduira la faim et la malnutrition à long terme en favorisant des outils, des technologies et des méthodes améliorées pour les cultures cibles essentielles à la sécurité alimentaire dans une gamme d’environnements et de systèmes de culture. et les principaux intervenants. Le projet de trois ans est conduit par l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) au Sénégal, l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) au Burkina Faso et l’Institut National de la Recherche Agronomique du Niger ( INRAN) au Niger.

Read More

ByKim NDIAYE

Ecole d’hivernage Edition 1 du 23 au 28 Aout 2020

Dans le cadre de la pré-programmation scientifique des activités de recherches prévues en 2021, le CNRA, le CERAAS et l’UPSEMCL organisent une tournée d’échanges et de partage sur des activités de recherche et de formation en cours. Cette tournée, intitulée «École d’hivernage; 1ère édition »aura lieu du 23 au 28 août 2020.

Objectif principal de ces journées est d’ élaborer une feuille de route (plan d’actions, chronogramme, indicateurs, moyens) pour une meilleure synergie dans la programmation et la coordination des activités de recherche et de formation du CRE4 : Il s ‘ agira, de manière spécifique, de:

  • – Procéder, avec les partenaires au développement, à l’analyse des forces, faiblesses, opportunités et menaces (FFOM) des programmes et activités de recherche mises en œuvre par les deux centres (CNRA et CERAAS) et unité (UPSemCL);
  • – Analyseur des axes de recherches et de formation pour un meilleur prix en compte des besoins des acteurs de la chaîne de valeur et des opportunités de recherche et de formation identifiées suite à l’analyse FFOM de leurs activités.

Résultats attendus

  • – Une meilleure structuration des programmes de recherche des deux centres, arrimés aux nouveaux axes stratégiques du PSD de l’ISRA et du CRE;
  • – Une nouvelle feuille de route en termes de demande de recherche et de formation de la part des partenaires au développement.

 

 

Déroulement

  • Tournées / Visites de terrain

En milieu paysan et en station de recherches: Thiès, Bambey, Nioro, Kolda, Sefa, Tambacoumda, Kaffrine et Kaolack

  • Échanges et recueil de besoins

Sous forme de:

  •  enquêtes préliminaires et entretiens semi-structurés (avec guide d’entretien) portant sur l’utilisation des connaissances et des technologies disponibles et développées par le CRE;
  •  partage des résultats avec les partenaires de la recherche et du développement pour recueillir leurs avis, commentaires et l’expression de leurs besoins
  •  diagnostic des potentialités de production de semences de pré-base de qualité ainsi que des besoins en équipements et personnels techniques et d’appuiÉlaboration d’un plan d’action

    Sous forme d’analyse basée sur les retours de questionnaires d’enquêtes, de réunions de synthèse à chaque étape et de débats scientifiques.

 

ByKim NDIAYE

Démarrage des activités de production et de formation au niveau de la ferme semencière ISRA/ENSA de Thiès

Ce Mercredi 12 Août 2020, le personnel du CERAAS a effectué une visite guidée des parcelles de démonstration et de production en cours au niveau de la ferme semencière du Centre Régional d’Excellence (CRE) sur les céréales sèches et cultures associées qui se trouve dans le Campus de l’ENSA.

‣ Démonstration des technologies (Techno-Park) pour l’adoption et la mise à l’échelle

© ISRA / CERAAS 2020

Dans la seconde phase du programme Feed The Future – Sustainable Intensification Innova tion Lab (SIIL), l’un des principaux objectifs est de favoriser l’adoption des technologies générées dans la phase 1 en facilitant leur échange au niveau de la sous-région.

C’est dans ce cadre que des parcs de démonstration des technologies (Techno-Park) sont mis en place. «  Ces derniers servent de vitrines des innovations mises au point par la recherche. IL NE s Agit DonC Pas de Reproduire des technologies Varietales Qué Memê les technologies MAIS de transformation sera également parc CE Dans exposé . », Dr Aliou FAYE, Chercheur au CERAAS.

            Dans ces parcelles de démonstration, il y a du mil (6 variétés), du sorgho (4 variétés), de l’arachide (12 variétés), du Sésame (12 variétés) et du fonio (6 variétés).

Ainsi, tous les acteurs, les producteurs, les étudiants, les partenaires et les décideurs politiques pourront voir à l’occasion de visites guidées les technologies qui ont été générées par l’ISRA et ses partenaires.

De tels techno-park seront installés au CNRA de Bambey dans la région de Dioubel en 2021, puis à Ndiol dans la région de Saint-Louis en 2022.

© ISRA / CERAAS 2020

‣ Démonstration des variétés améliorées et test de comportement sous différentes formulations d’engrais:

 

© ISRA / CERAAS 2020

  • Des parcelles de démonstration du mil hybride avec trois types de variétés ont été installés dont 9 variétés hybrides, 9
  • populations de Variétés, 9 variétés Variétés à pollinisation libre (OPV) pour l’homologation. La spécificité de ce mil hybride est son haut potentiel de rendement (3T à 4T / ha), sa riche teneur en fer et zinc, plus haute que les variétés traditionnellement cultivées par nos paysans, et sa capacité à boucler son cycle rapidement (80- 90 jours).
  • Un essai de fertilisation du mil pour 3 variétés (Taw, Tchakti, Souna 3) avec 4 doses différentes formules d’engrais; Objectif est de revisiter les formules d’engrais anciennement utilisées
  • Une parcelle de multiplication de semences d’arachide, 6 variétés homologuées pour la multiplication de semences G0, la variété Fleur 11 pour la multiplication de semences, et la variété Pyr1-370 en phase de caractérisation;
  • Une parcelle de multiplication de 2 variétés du sésame
  • Une parcelle de multiplication de 7 variétés du niébé
ByKim NDIAYE

Plaidoyer pour une plus grande libéralisation des données scientifiques pour la création de valeur ajoutée sociétale

Dr Ndjido A Kane, Directeur CERAAS (ISRA)

 

Le libre accès aux données de séquences génétiques (en anglais GSD pour Genetic Sequence Data) crée l’innovation et la collaboration. Les données de séquences génétiques ne constituent qu’un point de départ pour les scientifiques; leur valeur réelle est créée en aval. La monétisation ou la création d’une plus grande réglementation des données de séquences génétiques créerait des obstacles à l’innovation, au partenariat et à la résolution de problèmes. Cet accès aux données peut être menacé si la communauté scientifique n’est pas consultée. Celle-ci plaide donc pour une plus grande libéralisation des données scientifiques pour la création de valeur ajoutée sociétale.

 

Lire l’article qui vient d’être publié sur comment le libre accès aux données de séquence génétique maximise la valeur pour les scientifiques, les agriculteurs et la société.

Open access to genetic sequence data maximizes value to scientists, farmers, and society

https://authors.elsevier.com/sd/article/S2211-9124(20)30065-1